Quand les BH s’accrochent breve

Les Papyri Citizeniens

«Qu’ils viennent ! Nous les aurons, tous autant qu’ils sont, un à un, ils gouteront la défaite et la dernière chose qu’ils verront avant la fin c’est le flash du canon de nos fusils braqués sur leurs casques de vautours. Soyez sans pitiés, faites sortir la bête. Tucco le savait , ça serait un baroud d’honneur et il comptait pas partir sans faire un sacré carnage."»

Une pluie d’énergie et de balles s’ensuivirent dans un vacarme assourdissant, chacun sentant l’adrénaline du combat prendre le dessus. Le corps perdant le sens même de la vie, remplacé par autre chose, celui de la survie, celui de la rage, celui de l’instinct.
Ils le savaient tous, aucuns d’entre eux ne pouvaient en réchapper.
Confinés dans le Yacht deluxe de chez Origin , ce qui devait être une banale opération de piraterie était devenu un piège mortel pour tous les occupants.

Cela ne devait pas se passer comme ça, se disait l’anonyme, juste venir et se faire un max de blé repartir. S’était son premier raid , première sortie en tant que postulant Bad Neighbor. Il le savait qu’il serait testé sur le terrain, pour devenir un frère il faut prouver son engagement à la cause. Et le voilà embarquer dans un voyage sans retour.
Mais penser dans un moment pareil fut sa dernière erreur, car pendant qu’il ruminait, son armure se faisait traverser par des éclats métalliques. La chaleur intense qu’il ressentait en cette instant était la seule chose qu’il le convainquait d’être encore en vie. Sa respiration fut broyée pendant que son corps était en train de se faire avaler par le silence de l’espace.

Revenons en arrière pour mieux comprendre ce qui arrive ….

Les chasseurs de primes avaient fait plus que réagir cette fois-ci, leurs petites traques habituelles s’étaient transformé en une véritable coalition contre l’ennemi grandissant. Il faut dire que le syndicat leurs en avaient fait bien baver.
Mais cette fois, ils avaient mis les moyens, pire que ça, ils avaient appâté les pirates dans un piège malsain.

Un Yacht , un 890 Jump bourré à craquer de rupins faire la fête autour de Lyria. Sécurité réduite, alcool et drogue à gogo pour ces traders partis fêter je ne sais quel contrat à la con.

L’information qui fuite et évidement qui ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Mais c’était trop beau pour être vrai. Ils avaient bien préparé leurs coups …
Les pirates s’étaient réunis à GrimHex , un tour au bar histoire de recharger les batteries puis le Lead de l’offensive pris la parole. Comme à son habitude Tucco fit un brief digne d’un général Romain de l’ancien temps, c’était son truc. Confiance, cohésion, chacun savait quoi faire, l’objectif était simple en soit mais la coordination est important. Pas évident de faire marcher au pas une bande de chiens enrager.

Nous savions que le Yacht devait rester en orbite autour de la lune pour admirer le paysage pendant leurs orgies de suffisance. Nous devions en profiter pour l’arraisonner, un homme sur place s’occuper de couper la centrale, ce qui laisser le temps à un groupe d’abordage de monter à bords. Neutraliser la sécurité, prendre le contrôle des systèmes du vaisseau dont la communication, récupérer ce qui a de la valeur sur place, prendre des otages et leurs faire cracher les numéros de comptes et accès.
Ce genre d’attaque va assez vite d’habitude car ces gens-là ont des assurances et ça paye. Ces des chochottes qui ont des thunes donc il suffit de les secouer un peu, au pire on tire dans une jambe ou on casse des doigts et ça fait très vite délier les langues. On repart les poches pleines et tout ça en très peu de temps.
On garde de la chasse au cas où les flics viendraient en patrouille mais normalement on a pas de soucis, comme nous, ces richoux ne souhaitent pas de pubs et ça nous va très bien. Bref une cible de choix.

Tout se passa comme prévu. Le 890 était là , suspendu au-dessus de la belle Lyria , un lac d’un bleu cyan rappelant la nature de la lune. Le vaisseau éclatant à la lueur de Stanton.

Les faucheurs munis d’un cutlass d’abordage avec son équipe à bords et escortés par deux sabres. Tucco annonça l’attaque ; pas besoin de semonce et d’attendre vu qu’il n’y avait rien sur les scans.

Ils fondirent sur leurs proies comme des prédateurs assoiffés de sang. En à peine quelques secondes le sas tribords vola en éclat et le groupe d’assaut s’engouffra dans la brèche.
A bords, pour les passagers et même pour la sécurité c’était la panique complète. Dans cette panique un des membres du staff a essayé de donner un coup de couteau de cuisine et il a récolté un coup de crosse en pleine poire. En moins de 2 min le vaisseau était sous contrôle des pirates. Aucun mort, juste des blessés du côté des victimes et sois dit en passant complètement terrorisées.
Tout se passait comme prévu, ça dévalisait, bijoux et compte en banque, bref un plan sans accroc et Tucco s’imaginait déjà avec son cigare et un bon verre en rentrant au port d’attache.

Le temps s’arrêta net, Hatalar , l’un des pilotes de sabre gueula littéralement dans la com , à donner la migraine à un sourd
«Echo Multiples , je compte dix chasseurs et huit autres echos et ça arrivent encore , des vaisseaux plus gros , constellations , freelancer , il y a de tout , saturation sur mon radar , il y en a partout ; ils arrivent de partout.»

Vous savez, cette instant, cette seconde ou tout s’arrête car vous avez compris que tout ceci est faux et que votre cerveau va tellement vite pour calculer les solutions mais que vous vous rendez compte qu’il n’y en a aucune ? C’est surement ce qu’il s’est passé dans la tête de notre Lead.

Ouai ce n’est pas jojo là. Pas le temps de revenir au cutlass , les deux chasseurs ne peuvent rien faire. Il nous reste plus que les otages.

«Tucco aux chasseurs, dégagez de là, on va essayer de gagner du temps ramenez nous la cavalerie fissa.»
Réactivité, merci l’habitude de nos terreurs en territoire hostiles, ni d’une ni de deux, quantum activé, tout le monde dégage, sauf le 890 car personne n’était au poste de pilotage et que les nouveaux arrivant viennent d’activer un interdicteur. Cela s’est joué à 30 secondes.

Les négociations allaient pouvoir démarrer mais une mauvaise surprise attendait nos pirates. Ce n’était pas l’Advocacy , ni les forces de sécurités de Crusader qui venaient de débarquer…

La suite au prochain papyrus


Cet article a été écrit par : Neb "Chephren" Sabou

2 commentaires
Skoozy dit :

Hâte de savoir qui débarque 😱🤔

Hatalar dit :

Excellent monsieur Chephren !👍👍👍


Laisser un commentaire via le forum