A vos Flingues breve

L’épaisse fumée qui se dégage du drôle de mélange entre les échappements nauséabonds de nos moteurs et de la poussières rougeâtre de Daymar forment une volute de souvenir amère mais qui appel encore vers une prochaine bataille …

Pendant que cet amalgame de sensation retombe, la voix du guerrier qui sommeille en chacun des valeureux pirates se fait entendre.

Car oui, il est temps de sortir de nos sombres tanières, de se désembuer la tête pour faire monter l’adrénaline.
Il est temps de faire bouillir le sang qui coule dans ces veines, nous n’allons pas tuer nos ennemis, ni racketter cette fois mais entretenir la flamme du combattant.

Abordage, tactique, stratégie de contournement, bélier, reconnaissance, communication, corps à corps, utilisation de véhicule rapide, armes lourdes, légère, furtivité, diversion, technique de l’enclume, tir de suppression, protection de VIP, repli stratégique, combat à main nues, mitraillage en règle, extraction et tellement d’autres …

Un Officier tout neuf qui est stimulé par des leaders qui le sont un peu moins (tout neuf) et qui va mettre en œuvre tout se charabia pour transcender la barbarie pure en une œuvre musicale bien huilée.

« Pas de pression petit, il y a une planche pour chacun de nous tu sais. »

Pour notre terrain de jeu, nous avons quoi ?

Facile, l’Universe en attendant que le Théâtre ouvre ses portes pour laisser notre prose se déchainer.
Puis si nous sommes vraiment énervés après la séance, il reste toujours ce Star Marine pour finir le défouloir de la soirée.
*Malheur à celui qui essaye de nous emmerder pendant les échanges de tirs. Les balles ne se perdent rarement très longtemps. Et s’il réitère alors il a intérêt de regarder souvent ses scanners quand il jouera à la release. *

Les joujous pour notre terrain de jeu ?

Nous en avons par milliers alors autant en profiter.
Les derniers en dates sont nos fiers Cutlass Red , encore tout frais d’usine de chez Drake et ils ne sont pas prêt de désemplir.
Véritable pivot de nos entrainements, pour soigner du petit bobo, à la fracture ouverte, pour enlever les balles encore toutes chaudes (ouai car faut pas déconner non plus, on ne va pas utiliser des billes en plastique hein).

Bon il est temps ! Prenez un flingue et rejoignez l’arène.







Cet article a été écrit par : Neb "Chephren" Sabou

0 commentaires

Laisser un commentaire via le forum